Résultats de recherche for crocuta

Crocuta Crocuta – fanzine Karine Veyres – « ça brûle » –

On continue de présenter cet excellent petit fanzine avec ce numéro de Karine Veyres intitulé « ça brûle » numéroté 27 sur 50 exemplaires. Comme toujours avec crocuta crocuta, faut faire gaffe ! on peut se faire mordre.

_DSC3914 _DSC3915 _DSC4164 _DSC4165 _DSC4166  voir les autres crocuta

0 Commentaires

Crocuta Crocuta Fanzine – Delphine Chauvet « Industrie sans parole » – Edition limitée numérotée 47/50

Crocuta Crocuta Fanzine - Delphine Chauvet « Industrie sans parole »
Livret de poétique industrielle

Bien connue d’Angoulème, dessinatrice et réalisatrice de flim d’animation - ici le numéro 47/50 e Crocuta Fanzine. Magnifique.

_DSC3904 _DSC3905 ensemble _DSC3997 _DSC3998 dos livret

Voir autres Crocuta Crocuta Fanzine

0 Commentaires

Crocuta Crocuta Fanzine – Marine Pagès « légère tension » – Edition limitée numérotée 24/50

Après une licence en histoire de l’art à Paris I Panthéon-Sorbonne, Marine Pagès  a été formée à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris dans les ateliers de Pierre Buraglio et de Sylvie Fanchon, dont elle sort diplômée en 2002 (DNSEP). La pratique artistique de Marine Pagès prend forme à travers des dessins et des volumes, et effectue des va-et-vient entre ces deux mediums. Elle construit dans l’espace de la feuille, ou in situ des structures incertaines, fragiles mais possibles ainsi que des espaces
dans leurs dimensions architecturales. Elle tente de mettre l’espace sous tension avec la possibilité que tout s’effondre. Elle participe à de nombreuses expositions dans des centres d’art, lieux d’art et galeries (sélection ci-dessous). Elle a été en résidence à Fenêtre Augmentée, Montpellier et Collioure en 2014, à la Terra Foundation en 2009, à Est-Nord Est au Canada en 2007, ainsi qu’ à l’école municipale des beaux-arts de Châteauroux en 2006. En 2020, elle fera partie du programme de résidence de la villa Empain, Fondation Boghossian à Bruxelles.

Elle a créé et codirige depuis 2009 Roven éditions avec Johana Carrier ; elle est corédactrice en chef de Roven, revue critique sur le dessin contemporain, ainsi que membre fondateur du collectif Plateforme Roven avec Johana Carrier, Joana P. R. Neves et Diogo Pimentão. Elle est enseignante en école d’art depuis 2008 ainsi qu’aux ateliers beaux-arts de la ville de Paris.

Pour Roven, ça tombe bien on a les quatre premiers numéros de cette revue.  _DSC3960 Ici son travail pour le Fanzine Crocuta en 2020. Très beau livret ainsi qu’un petit dessin original en cadeau.

_DSC3953 _DSC3952 _DSC3954 _DSC3955 _DSC3956 _DSC3958 _DSC3959  Voir les autres Crocuta Crocuta

0 Commentaires

Crocuta Crocuta Fanzine – Anne-Frédérique Maurer et Aude Aussilloux « Elle était là » -Edition limitée numérotée 38/50

On retrouve les deux artistes Anne-Frédérique Maurer et Aude Aussilloux notamment sur les ateliers de la main gauche. Dans la lignée du fanzine avec en façade un petit non en rouge. Opus n°38/50.
Belle réussite avec un petit livret (comme d’hab) illustré.
Nous on dit oui ! et quand c’est OUI c’est pas non ! Non mais …!

_DSC3933 _DSC3934 ensemble pochette _DSC3936 _DSC3937 _DSC3938 dos livret  Voir les autres Crocuta Fanzine

0 Commentaires

Crocuta Crocuta Fanzine – Cendres Lavy « Dissiper » – Edition limitée numérotée 37/50

Artiste-philosophe, Cendres Lavy réunit et croise deux territoires au sein d’une pratique plastique protéiforme et intense. Elle jongle entre le dessin, la gravure, la photographie, la peinture, la couture et la poésie pour nous livrer une œuvre extrêmement graphique, abrupte et débarrassée des codes de représentations traditionnels. « Les techniques que j’utilise représentent en creux et à l’envers, saisissent une entité sémantique, afin d’en offrir une image à rebours, frontale, active et concentrée. »

Avec une tonalité sombre et inquiétante, l’artiste dessine des corps imparfaits aux visages grimaçants, des monstres hybrides, mi-humains, mi-animaux. Des corps nus, perçus dans leur intimité, embarrassante, sans fard. Avec une prédilection pour les confrontations physiques intenses, brutales, difficiles, Cendres Lavy examine chacune des facettes des relations entre femmes et hommes. Elle y recueille les rapports de force, les tensions, les complexités et une forme de bestialité inhérente à une sexualité assumée et à une dimension érotique qu’elle déploie sous toutes ses coutures.

En 2015, Jean-Paul Gavard Perret dans http://salon-litteraire.linternaute.com/ nous livre sa belle critique sur cette artiste; « Cendres Lavy articule son travail entre l’art et la philosophie. Le premier met en acte la seconde en cassant l’idéologie masculine dominante qui recouvre la majeure partie de l’art. Cendres Lavy la déplace et l’inverse. Sans renoncer au sacré de l’art elle le met en état de recevoir une nouvelle pensée et à l’impensé que la conscience recouvre. Tordant les clichés ses femmes et ses hommes créent un nouvel éros. Dessins et encre sur papier cassent les préjugés dans un long travail de capture, d’épuisement, de caviardage voire d’une forme de caricature. »

Waouh !! tout ça tout ça ! Mais c’est bien dit et nous on aime son opus « Dissiper » numéro 37/50.

_DSC3907 _DSC3906 ensemble dans pochette détail  livret détail livret dos livret  Voir autres Crocuta

0 Commentaires

Crocuta Crocuta Fanzine – Emmanuelle Pidoux

Emmanuelle Pidoux, artiste née en France en 1970, vit et travaille à Dunkerque. Membre fondatrice des Éditions du 57 et de Frédéricmagazine dans les années 2000, elle poursuit son travail d’éditrice commencé de manière active dans les années 90 avec la collection Crocuta Crocuta qu’elle mène aujourd’hui seule. On retrouve son travail de dessinatrice au sein de différentes expositions et dans plus d’une centaine de graphzines et de publications. chaque fanzine de la collection Crocuta Crocuta est tiré à 50 exemplaires et numéroté. Le fanzine est livré sous pochette transparente au format total de 22x12cm. Bon nombre de numéros sont déjà « out of print ». On a pu en récupérer quelques uns qui sont encore en vente sur le site.

On présentera ainsi Cendres Lavy avec « Dissiper », « Industrie sans parole » de Delphine Chauvet, « Légère tension » de Marine Pagès,  »ça brûle » de Karine Veyres et « elle était là » de Anne-Frédérique Maurer et Aude Aussilloux.

carte visite dos carte visite  principes du fanzine  éditions  voir  parutions Crocuta

0 Commentaires

Muhammadalshahrani53 |
International Culture |
Filepaper3 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Danteaeob282
| Play with cathedrale
| Myleshtxz936